www.association-des-amicales-ouest-etang-de-berre.com

logement

Crise du logement

 

Crise du logement : 10 millions de personnes touchées

 

           La fondation Abbé Pierre vient de rendre public son rapport 2011 sur le mal-logement, une référence en la matière. La Confédération Nationale du Logement y voit la confirmation de son analyse de la situation. La Fondation démontre ainsi, chiffres à l’appui, l’aggravation de la crise du logement qui touche durement les plus modestes, locataires comme accédants à la propriété.

 

           Les chiffres sur le mal-logement annoncés par le rapport mettent en évidence de façon criante l’ampleur de la crise du logement aggravée par la crise économique, le développement de la précarité et du chômage.

           C’est en tout plus de 10 millions de personnes qui sont touchées de près ou de loin, dont 3,6 millions de mal-logés. Par ailleurs, le rapport insiste particulièrement sur la paupérisation des ménages modestes, ce que la CNL constate sur le terrain et dénonce depuis plusieurs années.

 

           La Fondation pointe également les risques et les limites d’une France du « tous propriétaires », axe central de la politique du logement du gouvernement. Comme le démontre le rapport et comme l’a toujours dit la CNL, derrière le mythe du confort et de la sécurité, l’accession peut devenir un piège terrible pour les ménages les plus modestes.

           Plus de 500 000 propriétaires ou accédants seraient en difficulté de paiement, sans parler de la mauvaise qualité des logements achetés, de leur éloignement géographique, etc. Etre propriétaire ne protège pas du mal-logement.

 

           De leur côté, le gouvernement et le secrétaire d’Etat au logement se gargarisent du financement de 130 500 logements sociaux. Par contre, ils se gardent bien d’expliquer que cela inclut 45 000 logements intermédiaires et non des logements véritablement sociaux.

 

           Pour la CNL, il est donc crucial qu’une politique de développement du logement social à la hauteur de l’urgence soit rapidement mise en œuvre par la construction massive de logements véritablement sociaux.

           Pour répondre aux besoins des ménages, il est primordial que les loyers soient gelés et que les aides personnelles soient revalorisées de manière significative.

 

 

 La CNL demande :

 

■ La mise en œuvre d’un Service public national et décentralisé du logement et de l'habitat.

■ Le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs.

■ La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.

■ La construction annuelle de 180 000 logements locatifs véritablement sociaux.

■ L’arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d’eau, de gaz et d’électricité.

■ La garantie et l’amélioration du statut d’occupation des locataires.

■ Un véritable service public de l’Energie.


 



10/02/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 86 autres membres